Résultats et revue de presse – WE du 25-26 janvier

Classé dans : Presse | 0

Résultats à venir

Nationale 2 Féminine : Le Bassin Mussipontain maintient le cap

Face à Colmar, le Bassin Mussipontain a longtemps été embarqué sur les montagnes russes avant de décrocher la mise et de conserver son fauteuil de leader.

Claire Rouyer et les Mussipontaines ont dû s’employer pour dominer Colmar et signer leur neuvième victoire consécutive. ( /Eric DUBOIS )

Bassin Mussipontain – Colmar 30-25

Dans dix journées, le Bassin Mussipontain décrochera peut-être son ticket pour la Nationale 1. Mais d’ici là, la troupe de Vincent Voltat va devoir rester diablement vigilante et surtout corriger au plus vite les défauts dont elle a fait preuve devant Colmar. Et principalement son manque de constance.

Face aux Alsaciennes, les Mussipontaines ont effectivement bien failli s’électrocuter à force d’évoluer sur courant alternatif. Défaites lors du premier acte (31-24), les partenaires de Castel avaient pourtant parfaitement entamé les débats en profitant des largesses de la défense haut-rhinoise pour décrocher des missiles longue portée.

Ainsi, libres de leurs mouvements, Mougeot et Vozelle faisaient mouche à 9m (8-4, 15e). Les Meurthe-et-Mosellanes portaient même leur avance à +5 suite aux innombrables fautes de passe de leurs adversaires (11-6, 19e).Une fin de match au couteau

Sur son banc, Eric Wilhem réagissait enfin en collant une sangsue aux basques de Vozelle. La demi-centre du BMHB étant désormais surveillée comme le lait sur le feu, le leader perdait de sa superbe et de sa rigueur en défense. Lange et Mader profitaient alors des espaces pour tromper Pierrat.

Concédant un 6-2 en quatre minutes (13-12, 24e), le BMHB venait de gaspiller un précieux pécule (14-14, 30e). La pause arrivait à point nommé. Dans les vestiaires, Vincent Voltat apportait les corrections nécessaires pour remettre Colmar à bonne distance (19-15, 39e).

Porté par le bras puissant de Mougeot, le BMHB continuait à s’envoler au tableau d’affichage (25-18, 48e) avant de retomber dans ses travers (22 pertes de balle !). Quelques buts gag redonnaient confiance aux Colmariennes qui se mettaient sérieusement à y croire (26-23, 50e). Alors que le spectre de la première période revenait dans tous les esprits, Vozelle prenait ses responsabilités. Ouf ! Mur pouvait sceller la rencontre.

BMHB : Mougeot 8, Mur 7, Vozelle 6, Begin 3, Pora 2, Castel 1, Rouyer 1, Kolanek 1, Balland 1.
COLMAR : Ourghi 7, Lange 4, Mader 4, Hemmerlin 3, Wedlinger 3, Laurent 2, Vaudelet 1, Ebanga Baboga 1.

Nationale 3 Masculine : Le Bassin Mussipontain peut avoir des regrets

Thibaut Dam et les joueurs du BMHB avaient les moyens de s’imposer. ( /Eric DUBOIS )

BMHB – PARIS SPORT CLUB 26-26

Au repos forcé depuis le 14 décembre pour cause de championnats d’Europe, le BMHB souhaitait débuter l’année par un succès afin d’équilibrer son bilan comptable (4V, 1N, 5D). Les desseins de la bande de Jean-Christophe Ehlé étaient en tout point exaucés à 20 secondes du buzzer. Un incroyable kung-fu du tandem Léonard/Huet venait effectivement de porter le BMHB aux avant-postes (26-25). Et alors que les ultimes secondes s’égrenaient, Lefevre obtenait in extremis le partage des points (26-26, 60e). Rageant pour les Scarponais qui avaient réussi à renverser quasiment la vapeur dans le dernier quart d’heure (20-23, 45e puis 26-25, 59e).

Autant dire qu’ils pourront longtemps regretter leurs (nombreux) échecs dans le dernier geste. Même si les portiers adverses ont été inspirés pendant 60 minutes.

Dommage car sur son aile Dahmane avait rapidement trouvé les filets parisiens (3-1, 6e). Pour lui répondre, Paris misait sur son jeu dans le petit périmètre mais aussi sur ses qualités athlétiques. Entre sa capacité à trouver son pivot et ses facultés à décocher des flèches de loin, Paris entraînait le BMHB dans un bras de fer (9-9, 18e puis 14-15, 30e).

Les partenaires de Huet en acceptaient l’augure et ne ménageaient pas leurs efforts. Mais à ce petit jeu, les Franciliens finissaient par prendre un premier ascendant (16-20, 38e). Dans la foulée, Wedlinger voyait la balle du +4 s’écraser sur la barre de Creusel. Dieulouard avait la sagesse de laisser passer l’orage avant de déclencher la foudre. Thomas Ehlé orchestrant parfaitement la manœuvre, les Lorrains revenaient dans la roue des joueurs de la capitale (22-23, 46e). On connaît la suite.

BMHB : Dahmane 5, Huet 4, Van der Weckene 4, T. Ehlé 4, Léonard 3, Mouzidaliffa 2, Demoisson 1, Defrance 1, Dam 1, Rotatinti 1.
PARIS : Galibert 6, Lefevre 6, Bérol 5, Lerus 2, Zani 2, Gaschard 2, Bakar 2, Agesilas 1.