Résultats et revue de presse – WE du 19-20 janvier 2019

Classé dans : Actualités, Presse | 0

 

LE BASSIN MUSSIPONTAIN AVEC SERIEUX

 

Bien que lanterne rouge, Ormesson n’a jamais laissé à Flavie Simon et aux Mussipontaines le loisir de souffler. ( Photo Fabrice KLEIN )

On pourra dire que la victoire du Bassin Mussipontainétait attendue, face à des Franciliennes qui naviguent en fond de classement. Toujours est-il que, si Willeme et ses coéquipières n’ont pas été réellement inquiétées, elles n’ont jamais pu baisser le garde, pour s’assurer leur succès.

Ormesson a d’ailleurs donné le ton dès les premiers instants et la situation a ainsi tardé à se décanter. Il n’y avait rien d’alarmant, mais les adversaires sont alors restées au coude-à-coude (7-6, 13′). Les Mussipontaines ne pouvaient rien laisser au hasard, car les visiteuses faisaient preuve d’un bel opportunisme et ont même pris les devants (8-10).

Néanmoins, le Bassin Mussipontain a trouvé son rythme de croisière, pour d’abord recoller (10-10, 21′), avant de garder le cap, pour enfin s’inscrire dans la durée, grâce, notamment à une Vozelle explosive à la finition (15-12, 28′). Rien n’était fait pour autant, mais la tendance n’a pas changé à la reprise et les Bleues ont progressivement accentué leur crédit (20-15, 36′). Deux penaltys réussis par les Ormessonnaises (20-17, 39′), n’ont pas entamé le moral du groupe local qui a continué de se faire respecter, grâce à une arrière-garde qui s’est longtemps montrée intraitable (22-17, 45′). Malgré la volonté de visiteuses décidées à tout donner, les joueuses de Vincent Voltat ont encore ajouté quelques bûches. Et, à dix minutes du buzzer (25-18), elles ont pu se permettre de lâcher un peu de lest.

Ormesson, qui avait resserré les boulons a, c’est vrai, retrouvé un peu de mordant (25-21, 56′). Mais pas assez pour entamer la confiance du Bassin Mussipontain qui a su gérer la suite.

 

 

Bassin Mussipontain – Ormesson : 26-22

BASSIN MUSSIPONTAIN : Willeme 9, Bourada 5, Vozelle 5, Simon 2, Begin 1, Bertelle 1, Brunot 1, Lecarme 1, Martin 1.

ORMESSON : Hiron 11, Guimera 4, Aubry 2, Barbaud 2, Naviau 2.

 

Villers (2) – Bassin Mussipontain : 18-23

Le Bassin Mussipontain a terminé la phase aller du championnat par un onzième succès consécutif sur le terrain de la réserve villaroise. Et pourtant, les hommes de Jean-Christophe Ehlé ont payé au prix fort l’impact physique déployé en défense pour tenter de stopper le jeu mis en place par leurs hôtes (8 exclusions, 1 expulsion, 1 disqualification).

Faute de disposer de grands gabarits, Mickaël Rigolot avait mis en place une stratégie basée sur une circulation de balle rapide à destination de ses pivots. C’est effectivement en exécutant ce schéma de jeu que Villers était revenu une première fois au score après un premier festival lointain d’Huet (1-3, 8e ; 3-4, 13e).

Villers se tire une balle dans le pied

Au moment où Villers avait peut-être l’opportunité de doubler son rival, la troupe de Jean-Chrsitophe Ehlé plaçait une première accélération (3-7, 16e). Les phases de jeu en supériorité numérique permettaient tout de même à Chaffin et consorts de revenir dans le porte-bagages du BMHB. Hélas, Girardon voyait son tir pour revenir à une longueur stoppé par Hotton (6-8, 28e ; 7-9, 30e).

Face à des Villarois privés de quatre éléments, le BMHB n’était pas tout à fait dans son assiette, à l’image de Lambert qui signait, sur ses anciennes terres, un inquiétant (2/6). Désormais collé comme une sangsue par Thomé, Huet ne trouvait plus de position préférentielle (0 but en seconde période). Le BMHB s’en remettait alors à ses ailiers (Strugala et Léonard) ainsi qu’à ce vieux briscard de Thomas Ehlé pour contenir des Villarois qui ne baissaient pas les armes (13-15, 40e).

Malgré tout, en multipliant les balles perdues (17), les partenaires de Houlez se tiraient une balle dans le pied. Car celles-ci étaient parfaitement exploitées par Léonard (14-18, 45e). Grâce à ce petit matelas de sécurité, les Scarponais parvenaient à composer avec l’exclusion de Dam (47e) et la disqualification de Thomas Ehlé (55e). Quelques arrêts d’Amrani leur permettaient même d’accroître leur avantage (17-21 puis 18-23, 60e).